Le père Noël, pourquoi mentir aux enfants ?

Le père Noël, pourquoi mentir aux enfants ? dans Enfants 1920x1080_fond-ecran-fetes-noel-pere-noel-058-300x168

Que vous le vouliez ou non, vous n’échapperez pas au mythe du Père Noël.

Certains simples parents ont des souvenirs émerveillés de ce joli mythe et retomberont avec plaisir en enfance en le transmettant à leurs enfants. D’autres seront au contraire un peu embarrassés de se retrouver à mentir à leurs petits mais finiront néanmoins par le faire afin de ne pas les priver de la magie de Noël.

Mais d’ailleurs, pourquoi c’est important de mentir à ses enfants ? Parce que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire comme dit le proverbe ! (voir sur ce point un article sérieux du garofi http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/12/23/19624-faut-il-laisser-enfants-croire-pere-noel)

- quand le mythe commence à s’ébranler

Voilà, votre petit chérubin commence à grandir et vient avec son développement les premiers questionnements.

Vous commencez à sentir poindre la question, vous ne savez pas trop comment réagir, et clairement, vous ne voulez pas briser ce rêve que vous avez tendrement bâti pour lui et… hum… la société de consommation.

Allez, avouez-le vous n’avez pas non plus très envie de mettre fin à cet outil merveilleux qui vous permet d’obtenir chaque année à la même période TOUT ce que vous avez toujours rêvé d’obtenir en temps normal de vos enfants : s’habiller sans râler, faire ses devoirs sans traîner les pieds, ranger leur chambre, bref ça y est, grâce à l’arrivée imminente du Père Noël, vous avez enfin les enfants de Charles Ingalls !

C’est terriblement égoïste mais vous n’avez vraiment AUCUNE ENVIE de vous priver de ce lot de menaces ô combien contre-éducatives mais ô combien efficaces (« attention chers petits, Santa Claus is watching you »). Et puis bon, mince à la fin, on est pas là pour se culpabiliser pauvres parents sans défense que nous sommes !

Alors pour maintenir encore quelques temps la toute puissance de votre allié numéro un de novembre à fin décembre, quelques suggestions de réponse aux nombreuses questions des petits cerveaux en ébullition.

- question type : « Maman comment ça se fait qu’il y a un Père Noël à ton travail, un Père Noël à l’école, un Père Noël au centre commercial ? »

- suggestion de réponse : « Mon/ma chéri (e), le Père Noël est très bien organisé : il reste au pôle Nord pour préparer tous les cadeaux et il a tout plein de gentils collègues qui viennent déguisés en Père Noël pour l’aider et pour que les enfants pensent à lui avant le soir de Noël »

- quand vient la question du « comment il fait pour que tous les enfants du monde entier aient leur cadeau le même soir ? », bon là je vous cache pas, j’ai peiné un peu parce que bon, aborder le concept du don d’ubiquité avec un enfant haut comme trois pommes c’est pas évident. Là encore vous pouvez jouer la carte du travail collectif, après tout ça permet de véhiculer certaines valeurs par la même occasion.

- A la question « Maman/Papa, à quoi ça sert tous les catalogues alors que c’est le Père Noël qui fabrique les cadeaux ? », vous pouvez répondre un « c’est juste pour t’aider à faire ta liste de Noël mon enfant ».

Mais viendra bien le jour où la question « Il existe le Père Noël, dis ? » vous sera posée et là… que faire ?

- quand le mythe s’écroule

Comme on l’a dit, maintenir le plus longtemps possible ce secret de polichinelle, c’est participer à la paix familiale et donc à la paix dans le monde. Ne pas minimiser donc l’importance de ce mensonge et de la beauté du rêve qui va avec. Il faudra attendre le bon moment, celui ou l’on sent que c’est la vraie question et pas juste un fugace moment de doute sur l’existence du Père Noël, pour songer à enfin révéler la terrible vérité.

Et c’est là que je vous propose de sortir la carte de la lâcheté parentale. Bon ok, en toute logique c’est vous qui avez construit le mythe après tout, il serait donc normal de défaire ce que vous avez fait.

Mais voilà, c’est au moins le principe de confiance légitime qui s’est ainsi intimement construit, entre vous et votre enfant, sur cette jolie histoire. Alors être celui ou celle qui brise le mythe et risquer ainsi de perdre la confiance de votre progéniture… Impossible !

Heureusement, j’ai la solution ! En tant que bon manager, j’ai appris à savoir déléguer les tâches ingrates. Alors si la fameuse question vient, mentez à votre cher bambin sans en faire des tonnes pour pas paraître suspect et laissez-le poser la question dans la cour de récré à trucmuche qui lui dira cash comme seul les enfants savent le faire : « ah ah ah tu crois encore au Père Noël ! Il existe pas !, le bébé cadum ! » (car oui, à mon plus grand étonnement, les enfants de 2014 utilisent encore cette expression). Vous pouvez aussi laisser le cousin/grand-frère ou sœur briser brutalement le mythe, de quoi engraisser au passage dans quelques années nos chers amis les psy (et ainsi participer par avance à la future relance de notre pays).

 

Bonnes fêtes !

Mots-clefs :, ,

4 Réponses à “Le père Noël, pourquoi mentir aux enfants ?”

  1. Chef 11 décembre 2014 à 18 h 17 min #

    Et la mère noël? Elle existe quand même?!

    • simplehumans 11 décembre 2014 à 18 h 29 min #

      A l’heure de la liberté maritale (à laquelle je suis très attaché en tant que simple humain) pourquoi le mythe ferait un couple père/mère Noël ? Soyons donc innovant dans la légende et vivons avec notre temps :) !

  2. Chef 11 décembre 2014 à 18 h 47 min #

    Et l’égalité homme/femme? Triste temps que celui qui impose un sexe plutôt qu’un autre, sous couvert de liberté maritale.
    Après tout, la mère noël n’est peut-être plus mariée, voir, divorcée!

    • simplehumans 11 décembre 2014 à 18 h 50 min #

      la magie de Noël… tout est possible.

Répondre à simplehumans

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus