Bracelet d’un été, déchet de plusieurs années…

Je peux pas leur jeter la pierre aux gosses, quand on était enfants, on a fait des bracelets brésilien (en tissu), mais aussi des bracelets en scoubidou (en plastique).

Mais j’avoue qu’à l’époque (et heureusement) je ne me posais pas la question de l’après.

Avec l’age adulte, vient l’inévitable préoccupation de l’après et ça change la perspective.

Vous le savez, je suis lancée dans une réflexion globale concernant la réduction de nos déchets quotidiens, et je tente pas à pas, sans être jusqu’au-boutiste, de devenir plus éco-responsable.

Et les enfants, ben, ça mets facilement vos convictions à mal (je passerai sous silence dans cet article, cela viendra sûrement dans les mois à venir, les tonnes de couches jetables, cotons et autres produits anti-planète, mais ô combien pratiques, car oui j’ai beau être une « maman nature » comme ils disent… ben les couches lavables j’ai vite abandonné).

Bon revenons-en au fait.

Si vous n’avez pas un bracelet en caoutchouc au poignet cette année, c’est que vous ne vivez pas en France et/ou que vous évitez soigneusement tout contact avec cet espèce chronophage et tyrannique mais pourtant si attachante des mini-humains.

En dehors de ces deux hypothèses, votre poignet a sans aucun doute porté ou porte en ce moment-même un si mignon (disons plutôt fashion) petit bracelet multicolore d’élastiques en caoutchouc.

C’est bien « beau » cette mode fugace… mais que deviendront ces petits bracelets prêt-à-jeter ?

Petit résumé : ces bracelets sont fait avec des caoutchoucs synthétiques fabriqués avec du dérivé du pétrole qui ne vont être ni réutilisés ni valorisés car ils vont se disséminer au milieu de nos ordures ménagères. Et évidemment, ils sont de toutes façons peu recyclables. Bref, il est fort probable que ces bracelets arc-en-ciel ne soient pas un bienfait pour l’environnement.

Et moi qui refusait d’acheter ces paquets d’élastiques consciente de ce constat, je les ai pourtant vu débarquer chez moi (purée, le « refuser » des sacro-saintes règles de Béa Johnson… je peine décidément pas à le mettre en pratique http://simpleshumains.fr/2013/12/12/zero-dechets/). Mais comment les rendre poliment à celui qui nous les donne alors que mon cher bambin est SI content, qu’il s’occupe ENFIN seul, et qu’il me tend SI fièrement en cadeau ce petit bracelet de sa création que je devrai juste voir plein d’amour et pas comme un nocif produit commercial anti-écologique …

 rainbow loom

Et puis entre écologie, et joie de mon petit… j’ai vite choisi.

Pas si simple donc d’être écolo sans être hamish.

Sainte Béa me pardonnera.

Mots-clefs :, , ,

2 Réponses à “Bracelet d’un été, déchet de plusieurs années…”

  1. Oulierois 8 août 2014 à 10 h 05 min #

    Si ! ces bracelets sont recyclables… et Anne Sophie Novel le prouve :
    http://alternatives.blog.lemonde.fr/2014/08/07/rainbow-loom-des-elastiques-pas-super-chics-pour-lenvironnement/

    • simplehumans 8 août 2014 à 14 h 55 min #

      Merci pour cette contribution, mais la démonstration reste à faire. la reponse du producteur dans cet article « Rainbow Bloom: « Nos élastiques sont en caoutchouc synthétique, sans latex, pour justement éviter les risques d’allergies. Ils sont fabriqués en Chine. Le meilleur recyclage est la fonte pour réutilisation dans différents matériaux de base. Ils ne sont pas bio-dégradables. »

      Il va falloir un centre de tri sacrement performant pour regrouper ces minuscules bouts d’élastiques disseminés dans nos déchets ménagers. Bref, ca reste une réponse du producteur, intéressée donc.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus