Zéro déchet ?

Comme beaucoup de simples humains, j’essaie de limiter mes déchets mais aucun impact tangible sur ma poubelle, désespérément pleine, notamment celle de tri…

Ces gestes quotidiens (choix du type d’emballage lors des courses, privilégier l’achat au marché, bannir les sacs plastiques, acheter d’occasion…) gratifient ma bonne conscience écologiste, mais sont-ils efficaces ?

Ne peut-on pas tenter d’aller un peu (beaucoup ? ) plus loin… pour arriver au « zéro déchet » ?

C’est la démarche jusqu’au-boutiste dans laquelle s’est lancée corps et âme Béa Johnson qui vient récemment de sortir son livre « Zéro déchet » que je vous invite à emprunter à votre bibliothèque. Et surprise, au-delà de l’exploit d’arriver à réduire à moins de un litre par an les déchets de son ménage, Béa Johnson dit surtout y avoir trouvé une nouvelle forme de liberté en changeant son mode de consommation.

CAM00427

Ses règles d’or : refuser (la première étape) / réduire (au juste nécessaire) / réutiliser (privilégier les produits réutilisables) / recycler (tout ce qui n’est ni compostable ni réutilisable ) / composter (nourriture).

Zéro déchet ? dans ecologie cam004291-300x225

in « Zéro déchets » de Béa Johnson (2013 édition les arènes)

Elle touche ainsi un point sensible : et non ! recycler ce n’est pas (plus?) la panacée, compte tenu de la surconsommation actuelle de nos sociétés. Pff… ma conscience écolo en prend un gros coup !

Aujourd’hui il ne faut donc plus se limiter à recycler, il faut surtout consommer autrement.

  • La politique de réduction des déchets en France

Comme déjà évoqué dans l’article «Comment sommes-nous imperceptiblement en train de passer du concept de développement durable à celui d’égo-écologie» voilà ce que recommande le site http://www.reduisonsnosdechets.fr/

De manière peut être un peu moins drastique que Béa Johnson mais néanmoins proche, les pouvoirs publics nous invitent à 18 actions simples : http://www.reduisonsnosdechets.fr/particuliers/je-passe-laction

Mais ma petite expérience de simple humain m’a déjà permis d’entrevoir certaines limites à ces actions.

Un exemple : « J’utilise mon sac ou mon cabas » et « J’achète à la coupe ou en vrac »

Pour mettre en pratique ces deux recommandations, la solution est toute trouvée : acheter au bon vieux MARCHE !!!!

Mais voilà, pour les fruits et les légumes, on a beau prendre son cabas et refuser les sacs plastiques quel est le résultat ? Nous ne ramenons plus les sacs plastiques à la maison mais que deviennent ces gentils petits sacs que nous avons refusés ?

Ils se dispersent aux quatre vents à la fin du marché car la plupart des étales s’en servent aujourd’hui pour peser les produits.

De quoi décourager les bonnes volontés…

Chers pouvoirs publics, merci donc de TRES vite sensibiliser les professionnels car il est possible de peser autrement.

(voir article à venir « Comment j’ai osé adhérer à une AMAP » pour une piste de solution à ce dilemme).

  • Mon défi 2014 de Simplehuman

Arriver au zéro déchet à la Béa Johnson ne me paraît pas tenable compte tenu de mon lieu et mode de vie (euh et de ma motivation hum hum).

Néanmoins, en 2014 mon ménage se lance le défi d’une tentative de réduction tangible de nos déchets.

Pour ceux que ça intéresse, je me propose de vous en faire au fur et à mesure un petit retour d’expérience, notamment financier, pour les éco-sceptiques !

Et nous verrons si cela est si simple…

Mots-clefs :, ,

2 Réponses à “Zéro déchet ?”

  1. Anne Dépaty 12 décembre 2013 à 20 h 55 min #

    Bonsoir,

    J’étais déjà d’accord avec ton article sur l’ego-écologie, je trouvais que ta réflexion était tout à fait pertinente. Une fois de plus, j’adhère à ton propos.

    Je pense que non, changer de mode de vie n’est jamais simple mais en l’occurrence c’est vital donc ça vaut le coup de faire un effort. Je suis convaincue que si chacun y met un peu du sien, on pourrait grandement changer les choses.

    Il n’y a pas d’AMAP dans ma région, alors j’achète chez un marchand de primeur, en rentrant je stocke mes papiers et mes sacs, je lui ramène la fois suivante, c’est pas plus compliqué !

    Le zéro déchet me paraît ambitieux comme objectif, mais la réduction est belle et bien possible (au fait, à quand un article sur les couches lavables?).

    Enfin, je ne suis pas d’accord par contre quand tu évoques ton lieu de vie. Comme je te le disais dans mon dernier mail, c’est plus facile d’être écolo en ville qu’à la campagne, je suis en train de m’en rendre compte, même si ça peut paraître paradoxal ;-)

    Bien à toi,

    Anne

  2. simplehumans 31 mars 2014 à 15 h 59 min #

    je vous invite à découvrir ce blog plein d’humour et… très écologiste !!!

    http://www.untrucparjour.org

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus